Lentille 1 : Stratégie de commerce international

 

Lentille 1

Les stratégies en matière de portes et de corridors doivent contribuer à aligner les principaux réseaux de transport du Canada avec nos possibilités et défis les plus importants sur le plan du commerce mondial.

Le Canada dispose de nombreux avantages pour relier l’Amérique du Nord au reste du monde, et ce, sur les plans de la géographie, des transports et du commerce.

Les stratégies en matière de portes et de corridors peuvent tirer profit du volume important d’échanges entre le Canada et les États-Unis en permettant au Canada de bénéficier de l’émergence de nouvelles puissances économiques telles que la Chine et l’Inde.

En raison de la compétitivité accrue dans les chaînes d’approvisionnement, nos portes d’entrée et corridors doivent sans cesse appuyer efficacement les principaux échanges commerciaux internationaux et le transport des passagers pour livrer concurrence sur le marché international.

La relation Canada – États-Unis

L’ économie nord-américaine intégrée constitue la « base » du succès de l’engagement du Canada à l’échelle internationale. Le Canada et les États-Unis connaissent la circulation bilatérale de marchandises, de services, de personnes et de capital la plus importante au monde entre deux pays.

Reconnaissant l’importance de ces liens, le gouvernement du Canada s’emploie à bâtir des relations bilatérales plus importantes avec les États-Unis. Cela englobe l’expansion du réseau officiel du Canada aux États-Unis. Avec l’ouverture en juillet 2006 du nouveau consulat général du Canada à San Francisco, le réseau du Canada aux États-Unis compte maintenant 13 consulats généraux et 6 consulats, qui s’ajoutent à l’ambassade du Canada à Washington.

Avec des échanges quotidiens de marchandises et de services d’une valeur de plus de 1,95 milliard de dollars, le Canada et les États-Unis sont les plus importants clients et fournisseurs l’un de l’autre. Par comparaison, les échanges mensuels que le Canada a eus avec les États-Unis en 2007 ont dépassé le volume annuel des échanges qu’il a eus avec tout autre pays.

Les réseaux de transport sont la clé du succès des relations avec les États-Unis. L’optimisation de la libre circulation des marchandises, des services et du capital avec les États-Unis est une priorité essentielle du Canada. Le Cadre de politique national sur les portes et les corridors commerciaux stratégiques et les futures stratégies de portes offrent de nouvelles avenues permettant d’améliorer la compétitivité dans le contexte nord-américain.

Marketing à l’étranger de l’avantage de la porte canadienne

L’approche à l’égard des portes et des corridors établit d’importants liens entre les orientations de politique du Canada en matière de commerce et de transport. Les stratégies en matière de portes peuvent contribuer à resserrer les relations du Canada avec ses principaux partenaires commerciaux. L’Initiative de la Porte et du Corridor de l’Asie-Pacifique comprend un programme de marketing ciblé de 7 millions de dollars visant l’Asie et les États-Unis.

En janvier 2007, David Emerson, ministre du Commerce international et ministre de la Porte d’entrée du Pacifique, a dirigé une délégation canadienne de cadres supérieurs des transports et de la logistique en mission à Hong-Kong, Beijing et Shanghai. Le ministre Emerson et le ministre chinois des Communications ont signé une entente actualisée favorisant la collaboration en matière de portes intermodales de transport afin d’appuyer le commerce international.

Le Programme de marketing international de l’IPCAP tire profit de personnes compétentes dans des postes clés du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada. Les délégués commerciaux du Canada en poste en Asie et aux États-Unis participent à des séances d’information dans l’Ouest canadien, ce qui leur donne un aperçu de l’IPCAP qui les rendra encore plus efficaces à l’étranger.

Deux autres missions de l’IPCAP ont eu lieu en 2008. Les délégations de dirigeants canadiens ont alors mis l’accent sur les services aériens et les occasions de transporter au retour un large éventail d’exportations canadiennes par la Porte et le Corridor de l’Asie-Pacifique.

Lors d’une autre mission capitale, une délégation du secteur privé s’est rendue en Inde en 2008 pour faire connaître les avantages de la Porte canadienne de l’Atlantique. Elle était dirigée par le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay.



Portes et corridors du Canada