Aller de l’avant

Aller de l'avantL’étude préliminaire des cinq lentilles du Cadre de politique appuie l’établissement prioritaire de deux nouvelles stratégies de porte et de corridor. En 2007, le gouvernement du Canada, guidé par ce cadre, a signé des protocoles d’entente avec l’Ontario et le Québec, d’une part, pour l’élaboration d’une stratégie pour la Porte continentale et le Corridor de commerce Ontario Québec, et les quatre provinces de l’Atlantique, d’autre part, pour l’élaboration d’une stratégie sur la Porte d’entrée de l’Atlantique.

La Porte continentale et le Corridor de commerce Ontario-Québec englobent un ensemble d’actifs de transport terrestre, aérien et maritime, notamment le fleuve Saint-Laurent et les Grands Lacs, qui offre une porte concurrentielle et attrayante au commerce international. Les deux provinces du centre du Canada représentent environ 60 % des exportations et du produit intérieur brut du Canada. Des actifs majeurs d’infrastructure de transport dans tous les modes, ainsi que quatre des six passages frontaliers au volume le plus élevé du Canada, alimentent ce centre économique. Il sera essentiel d’utiliser et d’aménager de manière optimale le réseau de transport de la région afin de soutenir les relations commerciales présentes et futures du Canada avec les États-Unis et d’autres partenaires commerciaux, ce qui promet des gains significatifs en termes de compétitivité et de durabilité.

Dans le Canada atlantique, le volume du commerce international est relativement modeste et le réseau de transport possède une capacité inexploitée. Les tendances futures du commerce, en particulier l’utilisation croissante de conteneurs, qui augmentent la demande de ports en eau profonde, l’utilisation croissante du canal de Suez pour les exportations de l’Asie vers l’Amérique du Nord et l’élargissement du canal de Panama, indiquent un potentiel à la hausse. Les grands expéditeurs regardent aussi de plus en plus vers la côte Est de l’Amérique du Nord pour équilibrer la logistique des mouvements entrants et sortants. Une approche intégrée à l’égard d’une porte de l’Atlantique pourrait grandement améliorer la capacité du Canada de mettre la main sur une part plus importante des échanges commerciaux entre l’Amérique du Nord et les marchés étrangers.

L’Initiative de la Porte et du Corridor canadiens de l’Asie-Pacifique passera bien sûr à de nouvelles phases de mise en oeuvre en poursuivant dans la lancée des premiers progrès et de l’orientation déjà établie.

Le gouvernement du Canada collaborera avec soin avec ses partenaires des secteurs privé et public pour saisir pleinement les occasions qui s’offrent au Canada sur les plans du commerce,des transports et de la géographie.

Photo d'un train

Investir dans les portes et les corridors

Le plan d’infrastructure à long terme du gouvernement fédéral « Chantiers Canada » comprend un nouveau fonds national pour les portes et les passages frontaliers, qui s’élève à 2,1 milliards de dollars sur sept ans. Le Cadre de politique national sur les portes et les corridors commerciaux stratégiques aide à orienter les décisions d’investissement fédérales.

Le Fonds pour les portes d’entrée et les passages frontaliers est axé sur un certain nombre de stratégies de porte d’entrée nationales et les liens intermodaux importants qui améliorent la compétitivité commerciale du Canada et l’efficacité du réseau national de transport. Ce fonds contribue à appuyer l’amélioration d’infrastructures à des emplacements clés ou à leurs abords, tels que les principaux passages de la frontière canado-américaine. Il appuie aussi les initiatives multimodales et technologiques qui améliorent l’intégration du réseau.

Les fonds seront octroyés au mérite.



Portes et corridors du Canada